_91556289_asad3C’était juste un autre jour, un jour de plus, un jour de trop. Le 28 Septembre, après la prière de ˋasr, alors qu’il n’avait que 11 ans, Asad mit fin à ses jours dans la ville de Bradford en Angleterre, car il était brutalisé à l’école.
Le jeune enfant qui était rentré discuta avec sa mère et lui confia qu’il n’aimait pas l’école étant la cible de railleries et méchancetés. Cette dernière se rendit à la salle de bain et en sortant appela son fils pour poursuivre la conversation, mais il ne répondit pas. Elle se rendit dans sa chambre et trouva la porte fermée. Prise de panique, elle réussit malgré tout à rentrer mais trouva son pauvre fils pendu. Inna lillahi wa inna ilayhi raji`un. Priez pour cette famille et pour l’ensemble de ces innocentes âmes.

Le harcèlement scolaire est un sujet très sérieux qu’il nous faut suivre de très près. Ayant été enseignante pendant quelques années, mes élèves se sont souvent confiés à moi sur les violences que d’autres enfants leur infligeaient à l’école. Lorsque je partageais l’information avec leurs parents, ces derniers se trouvaient parfois étonnés car il l’ignoraient jusqu’à lors.

Voyez le moindre changement dans le comportement de votre enfant comme un signal d’alerte : qu’il soit devenu plus calme, silencieux, pensif, l’air triste et absent ou bien qu’il soit plus indiscipliné, moins à l’écoute, plus nerveux, ce sont là des indications d’un mal qui les trouble. Parlez-leur, essayez de lancer une conversation sur l’école, parlez de leurs camarades, de la récréation, des jeux tout en tâchant d’être le plus diplomate possible. N’étant pas mère, je ne suis certes pas la meilleure pour vous conseiller sur ce point, vous vous y connaissez bien mieux que moi ; je peux cependant témoigner de combien les enfants peuvent parfois être évasifs et vouloir éviter un sujet à tout prix, surtout lorsqu’ils s’adressent à leurs parents.  N’hésitez pas à partager vos propres expériences avec eux et parlez de vos inquiétudes à leurs enseignants, en leur demandant d’être attentifs à ce qui se passe et de rester en communication avec vous tout en restant discrets. Travailler ensemble est primordial ! N’oubliez pas que les enseignants DOIVENT être réactifs, ce n’est certainement pas trop leur en demander !

Sensibilisez vos enfants sur ce sujet dès leur plus jeune âge. Préparez-les à affronter ce monde cruel qui les attend (sans vouloir être pessimiste, notre monde est certes cruel). Dites-leur qu’il se peut que des enfants soient méchants avec eux, mais que cela ne diminuera en rien leur valeur, qu’il leur faudra ignorer leurs dires et faire du mieux pour ne pas se laisser faire, quitte à en parler aux enseignants et aux adultes. Dites-leur également de ne jamais être de ceux qui font du mal aux autres, de ne pas se joindre à de tels comportements et, au contraire, de se montrer solidaire avec qui en serait la victime. Il n’est jamais trop tôt pour transmettre cela à son enfant. J’ai moi-même ainsi préparé ma petite nièce alors qu’elle n’avait que deux ans et demi et continue d’aborder le sujet avec elle. Dernièrement, après lui avoir demandé avec qui elle jouait et avoir eu pour réponse : « Aymerick euuuh Malik. Malik c’est un prénom de garçon je crois » je me suis bien dit qu’il y avait quelque chose d’étrange dans ses réponses. J’ai alors demandé : « Et tu joues seule parfois ? » à quoi elle répondit : « oui, c’est agréable. » J’ai insisté sur le caractère agréable de la chose lui disant que moi aussi j’avais aimé cela et l’aimais toujours. Eh oui ! Leur faire savoir qu’il n’y a rien de mal ni d’étrange à être seul est aussi important ! Nous devons nous-mêmes établir les normes !

Si vous avez des témoignages à partager, des conseils à donner ou toute autre remarque bénéfique, merci de commenter ou de nous contacter plus directement. Une fois de plus : luttons ensemble contre ce mal !

Quel que soit votre âge, si vous êtes victimes de harcèlement quelconque, ne gardez pas le silence et ne vous enfermez pas sur vous-mêmes. Ne vous taisez pas ! Chaque âme est porteuse de trésors et biens uniques, vous êtes uniques, nul autre n’est comme vous et tout comme est précieuse votre singularité, vous êtes vous-mêmes précieux. Ne laissez personne vous faire douter de vous-mêmes. Vous avez votre rôle à jouer ici-bas, vos contributions à apporter. Il ne serait pas faux de dire que l’équilibre du monde a besoin de vous. Apprenez à vous aimer et sachez que nous vous aimons, sincèrement. 

Publicités