Court compte rendu sur cette sublime nouvelle (in sha’a llahu, à compléter). 

Dans un communiqué de presse, l’ONG CAGE accueille la grande nouvelle de la libération de Shaker Aamer après 14 années de torture, sans charges ni jugement.

Moazzam Begg, directeur des Communications et des Relations publiques à CAGE, lui-même ancien détenu à Guantanamo et Bagram, a dit :

« Le jour est enfin venu. Le détenu britannique ayant servi la plus longue peine à Guantanamo est de retour. Emprisonné à tort et torturé pendant 14 ans sans charge, Shaker Aamer est devenu un emblème car il a enduré ce que peu auraient pu ne serait-ce qu’imaginer. Sa famille, ses amis, ses avocats, les militants et ses sympathisants ont mené une lutte pour libérer un homme innocent, et cette bataille a finalement été remportée.

Les plus grandes épreuves de Shaker sont encore à venir – et c’est l’aspect déchirant – et quiconque a été emprisonné et éloigné de sa famille peut en témoigner. Un étranger devenant un père – pas d’enfants mais de jeunes adultes – est une tâche incroyable dans laquelle nul n’a de savoir faire, à l’exception, peut-être, de quelques détenus de Guantanamo dispersés à travers le monde. Toutefois, Shaker est un être courageux, résistant, bon et attentionné qui a fait face au pire de ce que le monde a à offrir et a survécu.

Ses qualités ont été reconnues par ses bourreaux et je suis certain qu’il ne décevra pas lorsqu’il sera prêt à relater sa version des faits. Mais jusqu’à lors, il mérite notre respect, notre soutien, nos prières et le droit à sa vie familiale et son intimité. »

Sur la nouvelle de l’arrivée de Shaker Aamer, Andy Worthington, co-directeur de We Stand With Shaker a déclaré : « Nous sommes ravis d’entendre la nouvelle du retour de Shaker Aamer au Royaume-Unis, mettant une fin à son long et inacceptable supplice en détention par les États-Unis durant presque 14 années. Il y a huit ans, sous George W. Bush, Shaker fut informé pour la première fois que les États-Unis n’allaient plus le détenir, et en 2009 l’administration Obama approuva également sa libération. Être détenu aussi longtemps après avoir été déclaré libérable est impardonnable.

Nous espérons qu’à son retour il ne sera pas détenu par les autorités britanniques, et qu’on lui accordera immédiatement le droit de retrouver sa famille et de recevoir les soins médicaux et psychologiques dont il a urgemment besoin pour reprendre sa vie. Nous remercions tous les militants qui ont œuvré sans relâche pour la libération de Shaker, les membres du Parlement de tous horizons politiques qui ont dévoué leur énergie pour traiter de cette terrible injustice, ses avocats, les médias qui ont compris l’importance de cette affaire et les principes en jeu ainsi que, bien sûr, les citoyens à travers le monde qui se sont sentis concernés et qui ont reconnu son calvaire et agis en conséquent.

Nous nous souvenons également des 113 prisonniers demeurant encore à Guantanamo, et notons que 52 parmi eux ont, tout comme Shaker, été déclarés libérables par les procédures d’examen des hautes instances gouvernementales étasuniennes. Nous appelons à ce qu’ils soient également libérés au plus tôt. »

Joanne Macinnes, co-fondatrice de We Stand With Shaker a quant à elle twitté : « Euphorie. Je viens de voir son avion atterrir. Bienvenue à la maison Shaker. Je suis en train d’hurler. »

Cori Crider, avocate américaine de Shaker et Directrice stratégique à Reprieve, a déclaré :
« Nous sommes, bien évidemment, ravis que Shaker soit de retour en son foyer et auprès de sa famille ici au Royaume Unis. Il était vraiment, vraiment plus que temps. Shaker doit maintenant voir un docteur puis doit pouvoir, dès que possible, passer du temps seul avec sa famille. »

Je n’ai pas encore de déclaration pour le sublime avocat Clive Stafford Smith, directeur de l’ONG Reprieve, mais voici une photo de lui à l’aéroport, attendant notre respecté Frère.

Et on finit sur une déclaration de la superbe équique de Save Shaker Aamer Campaign :

« Shaker Aamer est de retour sur le sol britannique ! Nous comprenons qu’il ait été emmené à l’hôpital pour un examen complet ; il a de nombreux problèmes de santé (physiques et autres) dus aux tortures subies durant son incarcération à Guantánamo durant presque 14 ans. A Guantánamo le personnel médical était complice de sa torture. Dans cette période délicate, nous espérons que l’intimité de sa famille sera respectée. Nous informerons nos supporters dès que nous aurons plus de nouvelles.
N’hésitez pas à tweeter vos pensées à @SaveShaker et utiliser le hashtag ‪#‎WelcomeHomeShaker‬ si possible. »

2015-10-30_150409


______
Qu’Allah les récompense pour l’ensemble de leurs efforts pour notre Frère…

Publicités