Date de Naissance : 4 Mai 1968
Nationalité : Marocaine
Arrestation : Pakistan, 2001
Lieu de détention : Guantanamo
Statut : Libérable

Name-Younis-Abdurrahman-Chekkouri-ISN-

Younous Abdurrahman Chekkouri est détenu dans la baie de Guantanamo depuis 2002, après avoir été transféré de la prison de Kandahar où il a passé 5 mois. Il a été arrêté au Pakistan et transféré peu après aux autorités américaines. Il n’a jamais été inculpé de crime et n’a bénéficié d’aucun procès.

Younous est né en 1968 à Safi, une ville côtière du Maroc. Sa famille, composée de quatorze membres, fut touchée par la pauvreté. Son rêve d’enfant était d’étudier un jour dans une université d’Europe, puis de retourner au Maroc pour offrir une vie meilleure à ses frères et sœurs.

Leur coût rendit, toutefois, les grandes écoles hors de portée de Younous. Aussi, lorsque la célèbre association Jama’at Tabligh lui parla d’écoles à prix abordable au Pakistan, Younous décida de tenter sa chance. Il quitta le Maroc pour étudier au Pakistan en 1990, accompagné de son frère aîné et de sa sœur avec son époux.

Au début, tout se passait bien. Ils vivaient ensemble à Peshawar. Younous étudiait tandis que son beau-frère subvenait aux besoins de la famille, en travaillant pour une association Saoudienne appelée « le Comité Humanitaire. »

Mais un malheur les frappa ensuite. En 1991, son beau-frère décéda, laissant Younous en charge de la famille. Il leur était difficile de faire face aux dépenses, et ses frère et sœur finirent par rentrer chez eux au Maroc. Younous resta, espérant finir ses études avant de les rejoindre.

Mais avant qu’il ne puisse rentrer, sa famille vécut une double tragédie, qui changea le cours de sa vie. Son frère fût arrêté et torturé au Maroc, et ses parents décédèrent peu après, en 1993.

Younous voulut alors rentrer au pays, mais le reste de sa famille le lui déconseilla, craignant que cela n’entraîne outre harcèlement de la part de l’Etat.

Ce n’est pas que Younous exerçait des activités suspectes – il était inscrit auprès de l’Ambassade marocaine au Pakistan, et s’était officiellement inscrit à l’université en passant par l’Ambassade – mais tout marocain ayant séjourné au Pakistan devenait la cible du régime à son retour : subissant souvent arrestations, interrogatoires et abus en tout genre. Younous décida donc de rompre ses liens au Maroc et de construire sa vie au Pakistan.

En 1994, il s’inscrivit à l’université islamique d’Islamabad, mais avait toujours des difficultés financières. Il passa une courte période au Yémen, ayant entendu que les écoles y étaient encore moins chères, puis en Syrie. Ne parvenant toujours pas à trouver un emploi satisfaisant, il se rendit, en Juin 2001, en Afghanistan, avec espoir d’apporter son aide aux œuvres caritatives  qui y prenaient lieu en ce temps.

Il vécut dans les alentours de Kaboul où il travailla pour une association aidant la jeunesse marocaine locale.

Après le 11 Septembre, il tenta de fuir l’Afghanistan en passant par Jalalabad. Il envoya d’abord son épouse au Pakistan, comptant la rejoindre de l’autre côté de la frontière. Il n’y parvint toutefois que pour constater que tous les Arabes étaient pris dans une rafle et emprisonnés en masse. Comme une centaine d’hommes à ce moment là, Younous fut envoyé dans une prison pakistanaise puis remis aux Américains.

Il passa 5 mois en détention à Kandahar, puis fût envoyé à Guantanamo où il séjourne depuis. Il est accusé d’appartenir à un groupe terroriste Marocain combattant en Afghanistan, ce qu’il nie catégoriquement.

Malgré son maintien en détention, Younous a toujours été l’un des prisonniers les plus coopératifs et paisibles de la base ; il dit n’éprouver aucune rancune envers les Américains. Son plus grand souhait est de retrouver son épouse et de reprendre sa tranquille existence qui fut interrompue par la guerre américaine « contre le terrorisme. »

(Traduit à partir du Site de l’ONG Reprieve)

****
Nous vous renvoyons à sa touchante lettre que nous avions partagée l’an passé : Un cœur amoureux et vivant s’exprime depuis Guantánamo. {Lettre d’amour de Younous Chekkouri}

Publicités