Nous partageons l’article publié hier par le journaliste Bilal Abdul Karim, qu’ALLAH le récompense pour ses efforts. Nous nous limitons aux faits relatés, pour ce qu’ils apportent comme éclaircissements sur ce qui s’est passé. Il faut que la véritable histoire de l’enlèvement d’Alan Henning soit entendue aujourd’hui, afin de mieux comprendre ce qu’il en ressort et favoriser tout dialogue pouvant aboutir à sa libération.

Screen-Shot-2014-09-14-at-10.03.24-PM-615x330

***

Le 13 août 2014, je relatai une histoire (Bilalabdulkareem.com) au sujet d’un humanitaire britannique qui fut enlevé à Dana, en Syrie. Cette personne apparut aujourd’hui sur la vidéo de l’Etat Islamique (EI) de la décapitation de David Haines. Son nom est Alan Henning.

Je republie dès lors l’histoire que j’ai relaté il y a quelques semaines. J’avais, dans l’histoire d’origine, remplacé le nom d’Alan Henning par Murdock afin de garder son identité secrète. Maintenant que cela a été relaté par les médias, il n’y a plus besoin de cacher son identité. En lisant vous comprendrez pourquoi j’avais initialement modifié son nom dans mon exposé.

Détention

Le convoi quitta la partie turque de la frontière et accomplit les 30 minutes de route conduisant à Dana. Approximativement 2 heures après leur arrivée, les soldats de l’EI arrivèrent et retinrent un grand nombre de ceux qui se trouvaient dans le convoi d’aide humanitaire. Quelques heures plus tard ils les relâchèrent tous, à l’exception de Murdock (Alan Henning). L’un des commandants de l’EI dit initialement qu’il était retenu pour quelques heures de plus afin de répondre à certaines questions, puis qu’il serait relâché. Les heures se changèrent en jours, et Alan Henning ne parut pas. Ceux qui se trouvaient dans le convoi étaient en colère et confus quant à la raison pour laquelle leur compagnon n’était pas libéré. Ce qu’ils redoutaient se produisit alors : on leur dit que Henning était maintenant leur prisonnier. Ils demandèrent pourquoi, étant donné qu’il n’était dans le pays que depuis quelques heures seulement, la majorité du temps passé à l’intérieur d’un véhicule voyageant vers Dana. Ils répondirent qu’il était soupçonné d’être un espion. Les Musulmans du convoi demandèrent des preuves, considérant cette accusation complètement ridicule. Les membres de l’EI affirmèrent qu’ils ne pouvaient croire qu’un homme blanc chrétien serait désireux de venir en Syrie à cette période de l’année, à moins d’être espion. Le commandant de l’EI leur montra ensuite le passeport de Henning leur disant que c’était leur preuve. « Il y a une puce secrète cachée à l’intérieur. Cela permet aux services secrets de le suivre. » L’un des Musulmans du convoi rétorqua alors : « Tous les passeports d’Angleterre sont ainsi ! », montrant son propre passeport. Le reste des Musulmans du convoi leur dirent que cet homme avait délaissé Noël et sa famille afin de venir aider à sauver les personnes que l’EI « disait » tenter de sauver, parmi le peuple syrien. Le commandant resta silencieux et dit que cela ne dépendait pas de lui et que la décision concernant Henning devra être prise par le Amîr en charge le jour suivant.

Une journée ou plus passa sans un signe et ils se renseignèrent à nouveau. L’EI répondit qu’il demeurera leur prisonnier et qu’ils l’échangeront pour quelque chose. « Pourquoi ? » leur demanda-t-on. Ils répondirent : « Nous l’échangeront contre un détenu du système pénitencier britannique. » Les autres Musulmans dirent que cela n’était pas islamiquement correct et qu’ils n’avaient aucune charge contre lui. L’un des humanitaires leur expliqua que les gens avaient confiance en ces convois et que des actions en ce genre pouvaient affecter leurs efforts d’aide au peuple syrien. Le commandant de l’EI répondit : « Nous n’avons pas besoin des convois, nous avons Allah. » Des juristes religieux d’autres groupes vinrent intercéder pour Murdock ; même Jabha Annusra, affiliée à Al Qaidah, envoya ses représentants.

On me contacta afin de voir si je pouvais me renseigner et convaincre l’EI de relâcher Henning, étant donné que mes voyages m’avaient permis de connaître plus d’un membre de l’EI ayant accédé aux positions d’autorité. Quelques jours plus tard, les emplacements de l’EI furent attaqués par le groupe Jaysh Mujadhidîn. Henning fut emporté de sa prison de Dana et on n’entendit plus parler de lui.

L’annonce publique

M’entretenant avec des représentants de convoi, je suggérai de rendre l’enlèvement public. Je suggérai que la famille de Henning lance un appel public adressé à Abu Bakr Baghdadi lui-même, demandant la libération de Henning – simplement venu pour aider le peuple syrien, rien de plus. Toutefois, les représentants des convois indiquèrent que les autorités britanniques estimaient qu’il ne valait mieux pas rendre l’affaire publique, craignant que cela ne complique le tout. Ce matin, avec la vidéo diffusée par l’EI, est la première fois que l’on a des nouvelles de Henning à nouveau.

Qu’allez-vous faire maintenant ?

Comme vous pouvez le voir, ce récit a été rédigé avant la diffusion de la vidéo et les faits sont réels. Ma question à tout partisan de l’EI est, dès lors : Qu’allez-vous faire maintenant ? Cet homme est venu aider de pauvres syriens. Il vint à bord d’un convoi avec d’autres Musulmans qui respectèrent son zèle à servir leurs frères et sœurs musulmans. Comment cela pourrait-il être le traitement qu’il mérite sous la loi Islamique ? (…) N’écartez pas mes paroles en vous contentant de dire : « Il ne s’agit que d’une personne et nous avons tous ces Musulmans qui meurent ici par centaines. » A cela je répondrai qu’il nous faut tous nous lever pour ce qui est juste, indépendamment de ceux dont il s’agit et de leur foi. Des musulmans ont lutté et sont morts protégeant d’innocents musulmans, alors ne laissez personne venir vous dire qu’il n’y a de protestation que lorsque des non-musulmans sont au bûcher. Ceci est un leurre. J’ai vu des combattants musulmans lutter pour protéger des syriens de la mort ; certains de ces civils étaient musulmans, d’autres non. Ils ne méritaient cependant pas d’être tués, alors les Mujaahidîn les protégèrent.

Je termine cet article en vous demandant de réagir et condamner… Allah n’a-t-Il pas dit :

{Que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie (lui sauve la vie), c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes.} -5:32

Méditez…

Source en Anglais : http://www.bilalabdulkareem.com/alanhenning/

Publicités