Voici un communiqué d’urgence du CCR qu’ils ont eux-mêmes pris le soin de traduire en Français. Nous avons simplement modifier le numéro de l’Ambassade d’Algérie en France.

***********************************

5 décembre 2013

URGENT : Agissons immédiatement pour obtenir la libération d’un client du CCR

Cher supporteur du CCR,

Nous avons une sombre nouvelle à vous annoncer, et vous demandons de l’aide de toute urgence pour protéger l’un de nos clients.

Aujourd’hui, le gouvernement américain a transféré Djamel Ameziane (http://www.ccrjustice.org/ameziane) en Algérie à partir de Guantánamo contre sa volonté. Son rapatriement forcé constitue une violation du droit international. Il est présentement détenu dans un lieu secret. Le CCR appelle à sa libération immédiate, et demande au gouvernement algérien qu’il respecte et protège ses droits de l’homme.

Veuillez contacter les deux institutions suivantes pour obtenir la protection de Djamel :

Appelez l’Ambassade d’Algérie* au 01 53 93 20 20 (+331 53 93 20 20 si appel hors de France).
Dites ceci : « Je suis extrêmement inquiet(e) concernant la sécurité de Djamel Ameziane, qui vient d’être transféré contre sa volonté en Algérie depuis Guantanamo. Je vous demande instamment de faire en sorte qu’il soit immédiatement libéré, qu’il soit traité humainement et que ses droits de l’homme soit pleinement respectés. »

*Pour les personnes situées hors de France, veuillez contacter l’Ambassade d’Algérie dans le pays dans lequel vous résidez (http://www.algerianembassy.org.my/embassies.htm).

Appelez le Département d’État américain au (202) 647-6575, poste 8
Dites ceci : « J’exige que le gouvernement américain fasse en sorte que Djamel Ameziane soit libéré de sa détention en Algérie et que ses droits de l’homme soient respectés. Il revient à notre gouvernement, qui a pris la décision honteuse de rapatrier de force M. Ameziane en violation du droit international, de garantir sa sécurité et sa santé. »

Djamel s’est initialement retrouvé à Guantanamo parce qu’il était un réfugié fuyant les persécutions en Algérie. Sa fuite l’a mené sur trois continents différents, avant qu’il ne termine vendu à l’armée américaine contre une prime. Aujourd’hui, le sort semblant s’acharner cruellement contre lui, il a été rapatrié de force dans le pays qu’il a passé deux décennies à tenter de fuir.

Nous ne pouvons rester silencieux ou indifférent face à une telle injustice. Veuillez agir de toute urgence, et encouragez vos amis à en faire de même. La sécurité de Djamel en dépend.

Vince Warren
Directeur général
Center for Constitutional Rights

**********************************************************************

N’ayons pas peur d’agir. Craignons plutôt d’être insensible à la souffrance d’autrui…

Publicités