Durant `Eid al-Adha, (…) Fahd Ghazy rêvait de passer la journée avec son épouse et sa fille, et le reste de sa famille dans leur village au Yémen. Au lieu de cela sa célébration eut lieu dans une cellule sans fenêtre dans le Camp Echo avec son avocat de CCR. Fahd fut emporté à Guantánamo alors qu’il avait 17 ans, et bien qu’il fut jugé libérable par l’administration Bush et l’administration Obama, il demeure enfermé. Il n’a pas vu sa famille durant presque 12 années.

Lors de sa dernière rencontre avec son équipe juridique en Mai, Fahd débutait le quatrième mois de sa grève de la faim et avait perdu plus de 30 pour cent de son poids. Comme la majorité des prisonniers, Fahd protestait pacifiquement contre les conditions injustes de son confinement en usant des uniques moyens qu’il avait a sa portée.

Nous ne pouvons oublier le message que la protestation de ces hommes a si puissamment convié au monde. Le coût humain est trop important. Nous devons continuer d’exiger du Président Barack Obama qu’il transfert promptement les hommes de Guantánamo, Fahd et les autres Yéménites inclus. Nous vous prions de nous aider. En partageant ce post et l’histoire de Fahd avec vos amis, vous nous aidez à assurer que lui-même et le reste des hommes de Guantánamo ne soient pas oubliés.

***

Ce texte fut proposé par l’organisme CCR avec l’affiche qui se trouve ci-dessous, dans le cadre de leur lutte pour la fermeture de Guantánamo.

CCR : Center for Constitutional Rights, est un organisme d’éducation à but non lucratif créé en 1966 dans le but de promouvoir et protéger les droits garantis par la Constitution des Etats-Unis et par la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Entre autres causes, l’organisme se bat pour la fermeture de Guantánamo et pour la libération de ces hommes retenus contre toute morale et tout droit.

Fahd CCR

« Je ne veux interrompre ma grève de la faim, mais en même temps je ne veux pas mourir… Ceci n’est pas mon choix… Mon choix est d’être à la maison. Vous [Président Obama] m’avez déclaré libre d’être à la maison. »

– Fahd Ghazy,
30 Avril 2013.

Emprisonné à l’âge de 17 ans,
retenu sans accusation depuis
2002, déclaré libérable en 2007.

***********

Dans un prochain article nous espérons vous présenter un peu son histoire in sha’a llahu. Ces hommes sont aussi vivants que vous et nous. Il est un devoir de ne pas les oublier… 

Publicités