Chaque année nous faisons face au même questionnement, au même malaise, aux mêmes discussions. Mais qu’est-ce qui explique une telle différence dans la décision du commencement et de la fin du Mois de Ramadan (et à fortiori d’autres mois) ?

Nous savons qu’en Islam le calendrier se base sur le cycle de la lune : la vision du nouveau croissant de lune marquera le début ou la fin du mois musulman. Ainsi la sunnah a été et demeure, depuis des milliers d’années, le témoignage de la vision du croissant. Le nombre de témoins nécessaires varie selon les écoles de fiqh et selon les conditions climatiques (ciel couvert ou non pour les ahnaf). Ainsi deux personnes, fiables de croyance musulmane, suffisent selon les quatre écoles.


Pour l’Imam Malik : pour chaque mois deux témoins minimum sont nécessaires, mois de Ramadan compris.
Pour les autres madhahib : exceptionnellement pour le Mois de Ramadan, le témoignage d’une personne est suffisant (contrairement aux autres mois qui nécessitent deux témoins minimum).

Précisons toutefois la particularité des ahnaf : Si le ciel est couvert, deux témoins sont suffisants pour n’importe quel mois de l’année ; et une personne suffit pour le mois de Ramadan. Mais si le ciel est dégagé, que ce soit Ramadan ou tout autre mois, il faut un nombre important (un groupe) de personnes qui, prises collectivement, ne peuvent pas mentir et ne peuvent pas se tromper. Pour nombreux savants maliki, le principe sera le même. En effet, s’il est acceptable qu’en un ciel couvert juste une personne ou deux aient pu voir la lune, lorsque ce dernier est découvert il est illogique qu’une seule ou deux aient pu la voir… Comment des milliers de personnes seraient sortis à sa recherche et l’auraient manquée ? Voilà pourquoi ce plus grand nombre est considéré en cas de ciel dégagé.

Ainsi la sunnah a toujours été la vision de la lune… (quel que soit le nombre de témoins nécessaires… et vous comprendrez plus tard que cette mention a d’importantes conséquences…).

Cependant, avec l’évolution de la science, des mathématiques, de l’astronomie (etc.), d’aucuns se sont mis à suivre les calculs estimant la naissance de la nouvelle lune. Dès lors ils ne se basent plus sur la vision effective de cette dernière, mais peuvent accepter tout témoignage après la naissance de la nouvelle lune. Le fait est qu’il est arrivé qu’un témoignage soit donné avant même que la nouvelle lune ne soit née… ou que des témoignages douteux (et par la suite invalidées) aient été acceptés, et d’autres problèmes remettant en cause la méthode suivie… 

Il y a d’autres facteurs qui rentrent en considération en cette affaire… et c’est la raison pour laquelle nous allons, prochainement, partager un article nous éclairant mieux sur tout cela, insha’allah.

Bien qu’il soit essentiel d’appeler à une prise de conscience sur cette question (appel dont nous nous faisons le relais aujourd’hui), il est également primordial de toujours garder à l’esprit que l’union compte par dessus tout. Comprendre la cause de ces divergences et les accepter, est un moyen de parvenir à une unification de la Ummah… Sans oublier la sagesse de nos savants qui se fient aux autorités, les musulmans devant suivre les personnes d’autorité parmi eux… Le savoir est toujours une cause de sérénité (puisse ALLAH nous combler de Son Savoir).

Que vous ayez commencé Ramadan hier (vendredi 20) ou que vous le commenciez aujourd’hui (samedi 21), nous vous souhaitons un excellent Mois de Ramadan. Qu’Allah accepte de vous et de nous, qu’Il nous pardonne et qu’Il soutienne nos honorables savants qui travaillent sans relâche pour le bienfait de la Ummah.

A suivre donc, avec vos invocations, insha’allah.

[Picture by by razangraphics]

Publicités