« Remets-t’en à Allah pour qu’Il soit ton compagnon, ton confident et le réceptacle de tes plaintes. Evoque souvent la mort jusqu’à ce qu’elle devienne ton unique compagnon. Et sache que le remède pour ce qu’il t’arrive consiste à le dissimuler et que les gens ne peuvent ni te nuire, ni t’être utiles, ni te donner, ni te priver. »

– Sidi Ma’ruf al-Karkhi.

Publicités